Toxines et carences: pourquoi tombe-t-on malade?

Le rôle des toxines et des carences

Si les apports alimentaires sont supérieurs aux besoins de l’organisme, ce dernier se trouve en présence de substances qu’il ne peut utiliser: les toxines. Obligé de les stocker, il les accumule dans ses tissus. Les aliments peuvent également contenir des substances chimiques ou synthétiques (colorants, conservateurs, etc).

Ainsi, rien n’est prévu par la nature pour leur utilisation. Ces substances plus ou moins toxiques vont stagner dans les tissus et modifier le terrain d’après leurs caractéristiques.

Même lorsque l’alimentation est adéquate, des déchets peuvent s’accumuler dans le corps. Cela se produit chaque fois que les soucis, les peurs, le stress, etc, perturbent les métabolismes. La digestion s’effectue alors mal. Les aliments donnent naissance à une multitude de déchets, que l’on désigne par le terme général de toxines.

Deux sortes de toxines

En naturopathie on distingue deux sortes principales de toxines. Il y a celles issues des protéines et des acides, et celles provenant des amidons et des graisses.

Toutes ces substances, toxiques ou non, qui se trouvent en excès dans l’organisme, empêchent ce dernier de fonctionner correctement. Elles sont alors considérés comme la cause principale de la dégradation du terrain, et donc de l’éclosion des maladies.

La surcharge de l’organisme en déchets peut aussi avoir pour cause une mauvaise dégradation et une mauvaise utilisation des substances alimentaires dues à un manque d’activités physiques et à la sous oxygénation qui en résulte.

Il est en outre possible que les émonctoires prévus pour l’élimination des toxines travaillent insuffisamment, contraignant par conséquent le corps à conserver des déchets dans ses tissus.

L’acticité normale d’une cellule est également productrice de déchets

L’activité normale d’une cellule est aussi productrice de déchets, mais d’une façon minime. Il y a cependant danger lorsque les cellules sont malades. Elles peuvent alors libérer beaucoup plus de déchets qui empoisonnent progressivement tout l’organisme.

Les facteurs qui entrainent l’encrassement et la dégradation du terrain sont donc multiples, mais dans tous les cas, il s’agit de déchets constitués par les apports mal métabolisés. Voilà pourquoi l’hygiène de vie et surtout l’hygiène alimentaire sont si importantes.

Selon les aliments, les boissons, les médicaments, les excitants que nous consommons, nous dégradons notre terrain ou, au contraire, nous le conservons sain et résistant.

Il existe une autre grande cause de dégradation du terrain, amenée non pas par un excès dans l’organisme, mais par un manque.

Les carences sont des manques en substances nutritives indispensables pour la construction et le fonctionnement de l’organisme. Ces substances nutritives sont les protéines, glucides, lipides, sels minéraux, vitamines et oligo-éléments. La composition du milieu intérieur ne se maintient que si les éléments nécessaires lui sont apportés.  Si l’un d’eux est fourni en quantité insuffisante, le fonctionnement organique ralentit immédiatement. Lorsque cet élément vient à manquer complètement, les fonctions qui en dépendent ne sont plus assurées. Si cet état de carence se prolonge, il peut devenir très problématique pour la santé.

Les carences

Dans notre société d’abondance, il parait difficile de tomber malade, à cause de carences alimentaires, mais en réalité, c’est tout à fait possible, et même très facile. Les aliments d’aujourd’hui nous fournissent de moins en moins ce dont notre organisme a besoin car ils sont eux même carencés, à cause des méthodes de culture et d’élevage, ainsi que des multiples procédés de raffinage qu’ils subissent (raffinage des céréales, des huiles, du sucre, etc.).

Una autre cause de carence réside, non pas dans un apport inadéquat de nutriments, mais dans leur destruction par des substances chimiques contenues dans les aliments ou les médicaments, substances qui agissent comme anti vitamines ou inhibiteurs d’oligo-éléments.  Des régimes unilatéraux, desquels sont exclus systématiquement certains aliments, contribuent également à produire des carences, à cause du manque de variété dans les apports.

Lorsque les carences se prolongent, ce qui est le cas si les habitudes alimentaires défavorables sont maintenues, il se produit des modifications importantes de la composition des liquides organiques et un affaiblissement progressif des forces de résistance du corps.

En outre, du fait de l’interdépendance de tous les éléments nutritifs pour leur bonne utilisation, une carence en une substance, entraine, dans une réaction en chaine, toute une série d’autres carences.

Un organisme carencé fonctionne moins bien, il élimine moins bien, et par conséquent, le taux de surcharge augmente.

Récapitulatif des deux causes de dégradation du terrain :

Surcharges :

  • Toxines
  • Toxiques (tabac, alcool…)
  • Additifs alimentaires (colorants, conservateurs…)
  • Poisons pollution (plomb…)

Carences :

  • Eau
  • Oxygène
  • Protéines
  • Glucides
  • Lipides
  • Vitamines
  • Minéraux
  • Oligo-éléments

La maladie survient donc quand le terrain est surchargé de déchets et carencé. Le fonctionnement de l’organisme est perturbé, il n’arrive plus à se défendre correctement.

Vous comprenez ainsi toute l’importance de ce que nous ingérons ou pas, ainsi que l’importance de notre hygiène de vie.

Je vous invite par ailleurs à lire mon article sur les origines de la maladie, qui vous apportera des informations complémentaires à celui-ci !

La maladie, origines et importance du terrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *