Les 3 principes essentiels pour trouver le bonheur

Cet article participe à l’événement « Les 3 principes essentiels pour réussir dans votre domaine » organisé par le blog https://apprendre-a-investir.net.

Comment réussir à être heureux dans la vie ?

C’est une question que beaucoup de personnes se posent. En effet, le bonheur s’avère être très subjectif. Plus d’un français sur deux se prend souvent ou très souvent à imaginer une vie…de rêve. Pourtant, ce n’est ni un château en Espagne, ni la montée des marches à Cannes, ni même la jeunesse éternelle d’un super héros qui dessine un sourire sur leurs lèvres… mais la même vie, en mieux, en plus grand et avec ses proches.

Cela est assez révélateur, car souvent, on s’imagine qu’il nous faut une vie toute autre avec beaucoup plus de biens matériels pour être heureux.

En fait tout cela n’est qu’un leurre. Et à ces heures où chacun court après sa vie pour mieux la gagner, le temps, pour soi, sans contraintes, est devenu un luxe. 

« Rêver, c’est se projeter dans le futur»

Robert Neuburger est psychiatre et psychanalyste à Paris. Thérapeute du couple et de la famille, il a également publié plusieurs livres, dont « Les territoires de l’intime ».

Selon lui, le début de l’année, traditionnellement, est un « rêve-party ». Vœux, souhaits… À quoi servent ces rêves éveillés ?

En outre, le point le plus important est le rapport au temps. Il est très difficile de se sentir exister si l’on ne peut pas se projeter dans le futur. Les personnes qui souffrent de dépression ont souvent l’impression d’être hors du temps, elles ont le sentiment de ne pas exister. Alors rêver, c’est introduire du futur, de l’espoir. Et la nature du rêve importe peu.

1-Arrêter de vouloir toujours plus

Il faut donc réussir à comprendre qu’a un moment donné nous devons arrêter de vouloir toujours plus !

Se contenter de ce que l’on a. Se contenter des choses simples de la vie. Bien que l’on vive dans une société qui nous pousse constamment à dépasser nos limites, à vouloir toujours plus, à toujours aller plus loin.  Il faut sans cesse se surpasser, surtout dans sa vie professionnelle. Et si vous ne gravissez pas les échelons un à un, vous risquez de passer pour un perdant !

Pourquoi ne pas tout simplement se contenter de ce que l’on a ? Et pourquoi chercher à obtenir toujours plus. Cette insatisfaction contribue fortement à nous empêcher d’être heureux.

Alors posez-vous la question de savoir ce qui compte réellement dans la vie : réussir DANS la vie, ou réussir SA vie ?

Arrêtez également la surconsommation. Arrêtez d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin. Des choses qui par la suite s’entasseront dans vos placards et vous feront vous sentir encore plus mal ! Alors n’hésitez pas à lire mon article sur le rangement en 3 étapes pour vivre mieux.

La norme actuelle veut que l’on trouve toujours de nouveaux buts et objectifs lorsque nous en avons atteint un. Et en soit ce n’est pas forcement une mauvaise chose, cependant, il faut savoir relativiser. Se fixer des objectifs c’est bien, mais comprendre ce qui est réellement important c’est encore mieux !

2-Se fixer des buts atteignables et quantifiables dans le temps

Le fait d’atteindre les objectifs que l’on se fixe dans la vie contribue fortement à la notion de bonheur. C’est pourquoi il est très important de vous fixer des objectifs atteignables. Et dites vous qu’il n’y a pas forcément toujours besoin de « viser la lune pour atteindre les étoiles ».

Donc chaque petit objectif que vous vous fixez et que vous réussissez à atteindre est une vrai victoire pour votre cerveau et votre esprit. En outre, cela contribue fortement à augmenter la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur.

Que cela passe par des objectifs plus audacieux, ou par des petits objectifs quotidiens, comme la mise en place de bonnes habitudes par exemple. Vous verrez qu’à chaque fois que vous en atteindrez un, vous vous sentirez beaucoup mieux. Par ailleurs, n’hésitez pas à vous féliciter dès que cela sera fait, car après tout, un peu d’auto satisfaction ne peu pas faire de mal :).

Les objectifs que vous vous fixez doivent être clairs et facilement compréhensibles.

Tout d’abord, cela permet d’accélérer l’accomplissement du projet et d’améliorer ses chances de réussite.

Votre objectif doit ainsi être clairement défini, il faut qu’il soit mesurable et atteignable surtout, ainsi que réaliste et temporellement défini. Ainsi, le fait de vous fixer une date buttoir vous permettra de réduire le plus possible la procrastination.

3-Savoir ouvrir les yeux

Et rendez vous compte que bien souvent, ce qu’il vous faut pour être heureux, vous l’avez déjà.

Donc cette troisième recommandation rejoint la  première ! Arrêtez de vouloir toujours plus ! Ouvrez les yeux sur la vie que vous menez ! La plupart du temps vous réaliserez que ce qui manque à votre bonheur, vous l’avez déjà.

Les rêves, les aspirations des Français semblent très réalistes. Les gens rêvent de se marier, d’avoir une maison, des enfants et un chien… Et lorsqu’ils ont tout cela, ils font quoi ? En général, ils divorcent. Ils s’ennuient. Le rêve réalisé, ce n’est plus du rêve !

Il est peut être temps de mettre un terme à cela ! Rendez vous compte que si vous vous ennuyiez dans la vie de monsieur tout le monde, c’est peut être parce que vous avez finalement atteint une grande partie des objectifs que vous vous étiez fixé ! Et c’est peut être cela finalement, LE BONHEUR !

Pour conclure

« J’ai vécu bien des choses, et je crois avoir trouvé maintenant ce que requiert le bonheur. Une vie tranquille et retirée à la campagne avec la possibilité d’être utile à des gens à qui on peut faire du bien. Un travail que l’on espère de quelque utilité et puis le repos, la nature, les livres, la musique, l’amour de son prochain, telle est mon idée du bonheur. Et puis, pour couronner le tout, toi pour compagne et des enfants peut être. Que peut désirer de plus le cœur d’un homme ».

3 réflexions au sujet de « Les 3 principes essentiels pour trouver le bonheur »

  1. Merci pour ton article Gabriella !
    En effet le bonheur est plus à l’intérieur de soi que dans le « en faire plus ».
    De qui est la dernière citation ? Elle est tellement vraie…
    Antonin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *