Les 3 livres qui ont changé ma vie

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et j’aimerai partager avec vous un de mes articles préférés, la semaine de 4 heures.

Ainsi parlait Zarathoustra

Voici le premier livre dont je souhaite vous parler dans cet article: « Ainsi parlait Zarathoustra », de Friedrich Nietzsche.

J’imagine déjà vos réactions, « c’est un livre beaucoup trop complexe à lire et beaucoup trop philosophique ! ». En effet, il s’agit là d’une œuvre philosophique magistrale. Mais je vous rassure tout de suite, la philosophie n’est vraiment pas mon domaine de prédilection, pour preuve j’ai eu 6/20 au bac !

Par ailleurs, en lisant ce livre, j’ai pu constater qu’il était réellement à la portée de tous. Tout dépend  simplement de la façon de l’interpréter. « Un livre pour tous et pour personne »

Pour ma part, cette lecture a vraiment changée ma façon de voir les choses.

« Ainsi parlait Zarathoustra » est paru pour la première fois en 1883. Dans ce livre Nietzsche nous parle d’une nouvelle promesse d’avenir pour l’homme.

Il s’agit d’un penseur, Zarathoustra, qui décide de s’éloigner de la civilisation, et qui se retire seul pour vivre avec les animaux pendant 10 ans.

Cette œuvre parle énormément de solitude, la solitude vécue par le personnage principal. Cela nous amène à l’idée centrale du texte, celle de l’éternel retour, le retour parmi les hommes et la civilisation.

En lisant ce livre, j’ai constaté un abîme insurmontable semblant exister entre Zarathoustra et le reste des hommes. Dès le début de la lecture, on assiste à une confrontation entre la foule et le penseur, qui le moque et le hait. En effet Zarathoustra évoque la notion de « surhumain » qui n’est pas du tout populaire auprès de son audience, car cela implique un « dépassement de l’homme actuel, du méprisable, de son petit bonheur, et de sa pitoyable suffisance ».

Ainsi Il préfère se retirer dans la nature car les êtres humains n’écoutent plus.

Je trouve cette œuvre réellement remarquable, car dans le monde actuel où nous vivons les Hommes n’écoutent plus. Il faut toujours aller plus vite et aller plus loin.

Nous vivons actuellement dans une culture absolument affolante de la vitesse et de la performance. Je pense qu’il devient réellement très urgent de se désintoxiquer de cela.

J’en ai pris conscience le jour où j’attendais un bus avec mon frère. En arrivant à l’arrêt, il était indiqué « temps d’attente estimé à 7 minutes ». Ma première réaction a été de dire «mais c’est beaucoup trop long, il faut qu’on y aille autrement !». Mon frère m’a alors répondu « mais on vit vraiment dans un monde de fous ! ». Cette phrase a été le déclencheur pour moi. Il avait tout à fait raison. On vit actuellement dans un monde où on ne peut même plus attendre un bus pendant 7 minutes sans s’impatienter ! C’est là que j’ai compris qu’il fallait que je change ma façon de voir les choses, apprendre à nouveau la patience.

Certains livres, comme « ainsi parlait Zarathoustra », m’ont permis de me recentrer sur moi-même, et de comprendre ce qui était réellement important et de trouver ma quête du bonheur.

L’Odyssée

L’Odyssée de Homère, est une œuvre absolument magistrale à ne pas rater. Datant de la Grèce antique, elle relate l’histoire du héros Grec Ulysse et de son retour à sa ville natale. Chemin que les Dieux, plus particulièrement Poséidon, se sont entêtés à semer d’embûches. Son voyage durera 10 ans.

L’Odyssée, telle une recherche intérieure, nous montre les questionnements auxquels Ulysse fait face. Après avoir pillé Troie, les Achéens repartent chez eux, emportant chacun une part du butin.  Mais Ulysse n’est pas satisfait du sien, alors il décide de repartir en direction de Le Thrace, avec l’intention de piller un autre peuple allié des Troyens.

Lors de toutes ses péripéties, Ulysse a beaucoup perdu, a beaucoup souffert. Il a perdu de nombreux amis et alliés également. Cela le fait se questionner sur les raisons qui l’ont conduit à faire tout cela. Pourquoi a-t-il pillé Troie, et pour quelles raisons il se retrouve finalement dans cette situation. Pourquoi il a voulu défier les Dieux et la raison.

Je trouve cette œuvre absolument grandiose, car au delà des narrations et des aventures qui sont réellement passionnantes, cela s’applique également à notre société actuelle.

Le fait que les Hommes veuillent toujours plus, toujours plus loin, toujours plus haut, allant même jusqu’à défier la nature, ou les éléments : cela nous montre bien les problèmes de la société actuelle, qui ne respecte plus rien. L’Homme se croit plus fort que tout et au dessus de tout.

Mais pourquoi ne pas accepter que l’on ne peut pas tout contrôler ? Savoir lâcher prise, accepter qu’il y a plus grand que soi, plus fort, apprendre le respect des éléments, de la nature, de ce que l’on ne peut pas comprendre. Accepter que l’Homme ne puisse pas avoir d’emprise sur le cours de la vie, accepter que nous ne sommes pas tout puissants, car après tout, est ce que la fin justifie vraiment les moyens ? Apprendre tout simplement à accepter.

Vincent Van Gogh, lettres à son frère Théo

Cet ouvrage est un recueil des lettres que Vincent Van Gogh a adressé à son frère Théo de 1873 jusqu’à sa mort en 1890.

Ce livre m’a bouleversé, car j’ai découvert un homme d’une sensibilité et d’une gentillesse extrême. Un incompris, un artiste torturé qui n’était certainement pas fait pour ce monde. Dans ses lettres, il relate à son frère sa vie dans les différentes villes où il a pu s’installer, ainsi que les métiers qu’il a exercés, et sa passion folle pour la peinture.

Malheureux en amour, il n’avait pas de chance non plus dans sa vie professionnelle car tous les métiers qu’il a entrepris se sont soldés par des échecs.

Je trouve que c’est une magnifique leçon de vie. Cela nous montre que même si rien ne nous réussit à priori dans la vie, on peut quand même être l’un des plus grands peintres qui ait jamais existé !

Cela nous montre également que quand on a une passion, quand on veut vraiment quelque chose, il faut savoir s’y donner à fond ! Vincent Van Gogh peignait sans relâche et toujours avec amour !

C’est un bel exemple à suivre pour se lancer, savoir arrêter la procrastination et ne plus rester sur son canapé. Apprendre à se bouger et y aller franchement, c’est le seul moyen d’atteindre ses buts et ses objectifs.

Le plus ironique, c’est que je me suis rendue compte de cela en lisant les lettres d’un artiste que je considère comme l’un des plus grands peintres de tous les temps, mais qui n’a pas vendu un seul tableau de son vivant (à part un à son  frère Théo qui était marchand d’art). Et pourtant cela ne l’a pas empêché de devenir  l’un des artistes les plus cotés au monde !

6 réflexions au sujet de « Les 3 livres qui ont changé ma vie »

  1. Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre site grâce à l’événement d’Olivier Rolland, « les trois livres qui ont changé ma vie ». Je dois dire que ce que vous avez écris sur les 3 livres qui ont changé votre vie est particulièrement inspirant et bien écris. J’adore l’Odyssée, et je ne l’avais pas vraiment interprété de la même façon que vous, mais j’ai trouvé votre avis particulièrement intéressant et inspirant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *